Conseil d’administration et équipe

Le Conseil d’administration du VAQ se compose de 11 membres tous aussi passionnés les uns que les autres de voitures anciennes et de tout ce qui s’y rapporte. Chacun a sa part de responsabilité afin de mener à bien les activités du VAQ et nous demeurons à la recherche de relève. Impliquez-vous au sein du club afin de voir comment vous aussi vous pouvez vous enrichir cet univers de nostalgie!

                  Notre équipe de travail est composée de Valérie Morier à la coordination du VAQ et de Luc                      Champagne à la vente des produits publicitaires. 

  • Bio

    Denis Vallée

    Président

  • Bio

    Gilbert Bureau

    Président-fondateur et rédacteur en chef

  • Bio

    Léo Gravelle

    Vice-président

  • Bio

    Michel Aubin

    Secrétaire-trésorier

  • Bio

    Pierre St-Jean

    Administrateur

  • Bio

    Gilbert Lagacé

    Administrateur et photographe

  • Bio

    Yves Cyr

    Administrateur

  • Bio

    Denis Legault

    Administrateur

  • Bio

    Luc Chartrand

    Administrateur

  • Bio

    Pierre Grimard

    Administrateur

  • Bio

    Miguel Roy

    Administrateur

  • Bio

    Valérie Morier

    Équipe - Coordonnatrice

  • Bio

    Luc Champagne

    Équipe - Directeur médias publicitaires

Je me présente, Denis Vallée, optométriste, exerçant cette très belle profession depuis 1978 dans mes deux bureaux, l’un à Bedford et l’autre à Farnham, en Montérégie. Marié depuis 32 ans à une femme merveilleuse, Lyse, nous sommes les heureux parents de Patrick, 28 ans, Isabelle, 27 ans et Mélanie, 25 ans.

Depuis mon enfance, j’ai toujours été impressionné par les voitures d’une certaine époque : j’aime pratiquement tout ce qui a été fabriqué dans les années 1960 et avant. Mon père, Gaëtan, était propriétaire d’un garageà Sainte-Barbe, mon village natal situé entre Valleyfield et Huntingdon. Il a opéré cette station-service sous la bannière TEXACO durant une dizaine d’années et ensuite sous la bannière BP. J’ai donc grandi dans ce garage, à me salir et tacher régulièrement mes vêtements au grand désespoir de ma mère…

Durant toutes ces années, de 1958 à 1970, dans le garage familial, j’ai eu le bonheur de voir une énorme quantité de voitures de toutes les marques et de toutes les années allant de 1930 à 1970. En 1964, je me souviens très bien que mon père avait acheté une Ford 1934 qu’il avait réparée et dans laquelle nous nous sommes baladés durant 4 ou 5 ans. La passion de la voiture ancienne avait déjà commencé son oeuvre…

Je suis membre du VAQ depuis quelques années. Durant la première année, j’étais un lecteur assidu de la revue mais sans m’impliquer au niveau des activités. Je me souviens très bien de l’encadré qui annonçait les réunions mensuelles et qui mentionnait : “Bienvenue à tous les abonnés en règle”. A cause de cet incitatif et en prenant mon courage à deux mains (car je suis un grand timide…), j’ai décidé un soir de novembre 2005 d’assister à ma première réunion du Conseil au Mess des Officiers à Longue-Pointe. L’accueil fut tellement chaleureux que je suis devenu accroc au VAQ instantanément.

 

Après quelques mois, au printemps 2006, je devins membre du Conseil d’administration. En 2006, à Chambly, j’étais responsable d’une barrière d’accès sur le site. En 2007, j’étais responsable du tirage des prix de présence et en 2008, toujours à Chambly, j’étais le président organisateur de la 17e édition du concours d’élégance de Chambly. Alors, croyez-moi, si vous voulez de l’avancement rapidement, rien ne vaut le VAQ… Comble du bonheur, j’ai été élu président du C.A. du club en juin 2016!

Pour moi, une Corvette 1956 (année de ma naissance) de couleur rouge et blanche représente le summum dans le monde de la voiture de collection. J’ai aussi un petit faible pour les modèles Ford Deluxe roadster des années 1932-34. Et que dire des Packard modèle décapotable des années ‘30…De toute beauté !!!

J’aime toutes les voitures de 1920 à 1960, peu importe les modèles et les marques, américaines ou européennes.

Voilà pourquoi, depuis 2006, je m’implique activement au sein du VAQ. Passionné par tout ce qui se rattache de près ou de loin au monde de la voiture ancienne, je m’occupe avec ferveur de la promotion du VAQ pour faire connaître ce merveilleux passe-temps au plus grand nombre possible de personnes. Les liens sociaux tissés au sein du VAQ sont pour moi d’une importance capitale. Si, tout comme moi, vous êtes passionné ou avez des temps libres, n’hésitez pas un seul instant à vous impliquer au sein du VAQ. Nous avons toujours grandement besoin de bénévoles, et ce, à tous les niveaux. Vous avez des idées nouvelles ou des commentaires à formuler, n’hésitez pas une seconde et écrivez-moi à denisvallee@hotmail.com ou téléphonez au bureau du VAQ au 514-990-9111.

DENIS VALLÉE
Président

Je suis né à Hull au Québec vers le milieu du siècle dernier. Ma passion pour l’automobile ancienne m’est venue à l’âge de 12 ans lorsque j’ai découvert d’anciennes publicités de voitures anciennes parmi les archives famiales de mes parents.

Ma première voiture « moderne et usagée » fut une Kaiser Manhattan 1954, bientôt suivie par plusieurs autres de marques et d’années différentes. J’ai cependant toujours gardé un certain intérêt pour les automobiles Kaiser-Frazer. Ma première voiture ancienne fut une Chevrolet Landau 1926 que je revendis (100$) pour acheter une Hudson 1925 (75$). J’eus ensuite une Cadillac Suburban 1922, une Hudson 1923 et une Cadillac touring 1926.

 

Je suis membre du VAQ depuis que je l’ai fondé en mars 1974 ! J’occupe présentement le poste de rédacteur en chef de la revue et de membre du C.A. au niveau de l’exécutif. Ma passion pour l’automobile ancienne est une « job à vie » qui m’enthousiasme autant qu’aux premiers jours.

GILBERT BUREAU
Président-fondateur et rédacteur en chef

J’ai acheté ma première voiture en 1972 : une Thunderbird 1959. Puis, le 1er mars 1974, par coïncidence le même mois que la fondation du VAQ, j’ai acheté ma Thunderbird 1966, voiture que je possède encore aujourd’hui. Durant l’été, je cherchais un club québécois qui m’aurait permis d’entrer en contact avec d’autres amateurs de voitures anciennes. Heureusement, je suis tombé sur une publicité du VAQ et je suis immédiatement devenu membre du club où on me nomma secrétaire.

 

Mon emploi m’éloignant du Québec de 1980 à 1991, je suis resté fidèle au club jusqu’à mon retour. Peu à peu, je me suis impliqué à nouveau au sein du VAQ à partir de 1998 comme bénévole à Chambly. Je suis revenu au Conseil d’administration en 2000. En mars 2004, je suis devenu président, responsable de la gestion du Conseil, de nos activités et de tous nos bénévoles qui nous soutiennent avec fierté. Je suis toujours resté attaché aux Thunderbird (la 1960 est ma favorite) et je fais d’ailleurs partie de plusieurs clubs Thunderbird au Canada et aux États-Unis. Toutefois, le contact avec nombre d’amateurs et de passionnés de ce passe-temps m’a permis de mieux apprécier toutes les marques de voitures anciennes. Voyez notre revue et le site internet pour plus de renseignements.

J’ai passé le flambeau de la présidence à Denis Vallée en juin 2016, et suis demeuré vice-président, en attendant la relève !

LÉO GRAVELLE

La passion pour l’automobile a débuté dès mon jeune âge. Je me souviens que le jeu préféré de ma sœur et moi, vers l’âge de dix ans, était de deviner la marque et l’année des voitures qui passaient devant notre domicile à Montréal.Un peu plus tard, vers l’âge de 15 ans, soit en 1968, je découvris que le grand-père d’un de mes amis possédait une Chevrolet 1952 en parfait état, jamais repeinte. Je décidai à ce moment-là que cette voiture serait un jour la mienne.

En juin 1979, je fis l’acquisition de cette magnifique Chevrolet et j’en fus le propriétaire pendant plus de 20 ans. Lorsque j’ai fait l’acquisition de cette Chevrolet, j’ai rencontré un propriétaire de Chevrolet qui me fit connaître le club et je devins membre la même année, soit en 1979.

Lors de ma première sortie avec le VAQ à l’automne 1983 à Val-David, on me demanda de venir siéger au Conseil d’administration, parce que le trésorier d’alors voulait éventuellement prendre sa retraite du VAQ.

La voiture que j’ai présentement en ma possession est une Pontiac Parisienne 1966. Elle m’a marqué entre autres parce qu’elle est décapotable. Depuis novembre 1983, je suis secrétaire-trésorier et j’ai aussi occupé le poste de président durant deux ans, soit en 1994 et 1995.

MICHEL AUBIN
Secrétaire-trésorier

Bonjour les ami(e)s,

Je suis un grand fanatique des belles voitures anciennes depuis mon très jeune age, surtout celles des années ’50 et ’60. Wow, quelle belle époque!

Depuis plus de 15 ans, je visite les expositions de Chambly et plusieurs autres. Aujourd’hui retraité, je possède une Pontiac GrandVille 1975, une décapotable qui procure à moi et mon épouse un grand sentiment de liberté.

 

Je participe fièrement à plusieurs expositions et cafés-rencontres avec ma belle d’autrefois, car elle nous ramène dans le bon vieux temps.

Je suis membre du VAQ depuis 2006 et j’ai joint le CA en 2007. Pour moi, le bénévolat est très présent au sein du VAQ. Quel beau sport!

PIERRE ST-JEAN
Administrateur

Biographie à venir.

Ma passion pour l’automobile ancienne m’est venue par chance et avec le temps. Un ami de longue date m’a d’abord initié à ce milieu puis, lorsque mon voisin a mis ses voitures en vente, j’ai passé plusieurs mois à les admirer par la fenêtre de mon salon, pour enfin me décider à entreprendre le projet. Sachant apprécier les voitures de qualité, j’ai jeté mon dévolu sur une Cadillac deVille décapotable 1967, que je possède toujours.

J’ai joint le VAQ en 2010 et ai adoré agir comme bénévole à certaines activités, surtout au Concours d’élégance de Chambly, en compagnie de mon épouse Monelle. Nous acceptons tous les deux avec plaisir les tâches qui nous sont confiées. J’ai été élu au CA du VAQ en septembre 2012.

YVES CYR
Administrateur

Né à Montréal,  j’ai grandi à Longueuil dans une famille de 10 frères et sœurs. Je suis passionné de voitures depuis aussi longtemps que je puisse me souvenir. Les voitures des voisins que je regardais en tricycle et, plus tard, les stations-service du quartier, telles Texaco, BP, Spur, Fina et Gulf du Chemin Chambly, ainsi que leur atelier mécanique, ont aussitôt attiré mon attention. Je fus alors, je crois, contaminé au plus haut point.
Tout jeune, j’adorais identifier les différentes marques et les modèles des voitures dans les ateliers ou sur la route lors des balades et rendez-vous de mon papa. De plus, un de ses cousins, nommé Bobby, était représentant chez Mont Bruno Ford. J’adorais aller voir et sentir les nouveaux modèles de ce concessionnaire lors de mes visites. Je me rappelle des Thunderbird, Mustang,Torino GT, Maverick et autres qui étincelaient dans la salle de montre. Mon père n’achetait majoritairement que de grosses familiales LTD pour les besoins de la cause.
En grandissant, les innovations techniques et mécaniques ainsi que les dessins et couleurs de chaque marque mondiale m’ont davantage intéressé. J’adorais visiter le Salon de l’auto et lire le Guide de l’auto et, au fil des années et de fil en aiguille en visitant les différentes expositions du VAQ, je me suis découvert une passion pour les voitures anciennes.
 
De plus j’ai possédé plusieurs voitures, que j’ai majoritairement appris à réparer moi-même mécaniquement ou esthétiquement. Des Dart, Gremlin, Nova, LTD, Granada, Monarch, Capri, Mustang, Cougar, Delta 88, Volvo et bien plus ont meublé ma vie.       Avec l’expérience et les années, j’ai davantage été attiré par les voitures anciennes, plus particulièrement les orphelines comme Edsel, Packard, Nash, Hudson,Tucker, Peerless, Moon, etc. Ainsi cette passion toujours grandissante m’a poussé à m’impliquer davantage dans le monde de l’automobile ancienne et, par le fait même, au sein du Club des Voitures Anciennes du Québec, dont je suis membre du conseil d’administration  depuis 2015. Tout ce qui fait partie du merveilleux monde de l’automobile nourrit cette passion en moi, que ce soit la mode, les arts, la décoration, les publicités rétro, le cinéma ou tout ce qui est relatif à l’automobile ancienne. Voilà en quelques mots ce qui décrit cette passion pour moi, qui est un art de vivre et une vraie révélation.
Denis Legault, Administrateur

Bonjour!

 À l’âge  de 12 ans, j’assistait à la livraison des premières Mustang chez le défunt concessionnaire Bréard Ford sur la rue St-Laurent à Longueuil. Entre 12 et 17 ans, je partais de Longueuil à bicyclette pour aller chez La Piniere automobile voir des Road Runner et GTX et moteurs Hemi . J’en profitais également pour aller voir des pièces hautes performance chez Brossard speed shop tout à côté. Je fréquentais également tous les lancements des nouvelles voitures a`l’automne

Également à cette époque, j’ai assisté à tous les  Autoshow à la place Bonaventure qui m’a permis de voir en vrai le fameux « Boothill Express », le plus créatif  des custom de tous les temps à mon avis.

Lors de nos vacances aux États Unis durant l’adolescence, je demandais à mon père de m’amener chez les concessionnaires pour voir les modèles américains des voitures qui différaient souvent des modèles canadiens.

À 20 ans, démonté, réparé et remonté un moteurFord 289. J’ai modifié pratiquement toutes les voitures que j’ai possédé (voir plus bas) .

Été abonné à des plusieurs revues d’automobile depuis ce temps et encore aujourd’hui .

J’ai été propriétaire des voitures suivantes : Ford galaxie 500 XL 67 ( d’où le moteur 289 ci-haut …) Plymouth Fury I 66 ( à oublier sauf le moteur 318), Renault 12 1972 ( qui démarrais à moins 20 à Chapais en Abitibi…) Buick Centurion 72  dont j’avais modifié la suspension avec des pièces de Chevrolet de police  >>, tenue de route assurée sur les petites routes du Témiscouata, Oldsmobile 442 78 dont J’avais installé le silencieux à 2 sorties du modèle diesel. Son intéressant pour le V6 3,8 L.

Chevrolet Eurosport 85. Très bonne tenue de route mais moteur Iron Duke 2.5 très agricole… (seul moteur disponible avec une transmission manuelle), Cavalier RS 92 V6 5 vitesses manuelle dont j’ai modifié la suspension avec des pièces de Z-24. Cette voiture m’a couté cher de contravention car très rapide, Mercury Mystique 95 GS V6 manuelle. Très raffinée mais atrocement dispendieuse en entretien. Ford a effectué $11, 000 de réparation sous garantie. 2 Ford Focus. La première correcte mais la seconde mauvaise car basée sur mécanique Mazda. Mitsubishi Outlander 2007. Superbe mécanique et performance, Toyota Sienna 2016, problèmes de dos oblige. Tout de même performant. J’ai remplacé 15 ampoules incandescentes pat des DEL. Bel effet….

Mon père m’a véhiculé en Dodge Custom Royal 57 quand j’étais enfant.

Je suis né en 1981 d’un père machiniste et d’une mère au foyer. Ma passion pour l’automobile m’est apparue de nulle part. Dès mon plus jeune âge les petites voitures, camions Tonka et construction de véhicules diverses en Lego étaient mes seuls intérêts. Puis avec les années, les modèles réduits (à coller) ont remplacé les jouets. Je lisais Le guide de l’auto et visitais annuellement le Salon de l’auto de Montréal. Ce qui me conduisit à suivre un D.E.P. en mécanique automobile après mon secondaire. Pendant ce court de mécanique, je travaillais chez Canadian Tires au comptoir des pièces automobile. Ce fut une révélation !! J’avais trouvé ma vocation. Après avoir fini ma formation de mécanicien, je m’empressai de trouver un emploi dans un magasin de pièces d’auto. Je fus engagé chez Pièces d’auto MB7 inc. en novembre 2000, où je suis toujours d’ailleurs. Mais j’ai racheté le commerce avec un collègue de longue date le 1er Décembre 2017.

Ma passion pour les voitures est très large. J’aime à peu près tout ce qui a un moteur et des roues. Je sais apprécier les belles mécaniques autant dans un tracteur que sur une moto. Cependant mon créneau préféré est, évidemment, la voiture ancienne. Je suis surtout un amateur de Muscle car, plus particulièrement les Chevrolet et surtout les Corvette. Mais une ancienne est toujours intéressante peu importe la marque et le modèle, elle a toujours une histoire à palpitante à raconter.

 

Je possède, pour le moment, deux anciennes. Soit une Monte Carlo SS 1987 et une Chevrolet C/10 1979. J’ai possédé auparavant deux Camaro et un Grand-prix. J’exécute moi-même tous les travaux mécaniques et de restauration de mes véhicules.

Je suis administrateur au VAQ depuis Novembre 2020. Mon premier contact avec le club remonte à 2018, alors que mon entreprise avait commandité le concours d’élégance de Chambly cette année-là. J’avais aussi participé avec le VAQ, au Salon de l’auto de Montréal en Janvier 2020. J’y avait exposé ma Monte Carlo.

Si les anciennes et les belles rencontres vous intéresse, le VAQ est pour vous !! Les expositions sont bien organisées et la revue (papier ou digitale) est une source d’informations inestimable…

Miguel Roy, administrateur

Je suis membre de la VAQ depuis 1976 et en charge de la publicité pour cette dernière depuis 2011, en plus, je travaille dans le secteur de l’après marché des pièces d’auto depuis 1978 alors il va de soi que l’environnement de l’automobile à toujours fait parti de ma vie personnelle et professionnelle. Je suis présentement propriétaire avec ma fille et mon gendre d’un distributeur de pièces moteur à Montréal depuis 2010 (Distribution Uniplus Inc)

 

Depuis aussi loin que je me souvienne, mon rêve était de posséder une Corvette décapotable entre 1968 et 1973 mais j’attendais le moment propice (qui vient a peu prêt jamais) afin de me la procurer et je remettais mon projet de fois en fois et évidemment le moment opportun n’arrivait pas.

 

Le 21 décembre 2001, les médecins diagnostiquent  un cancer de la parotide, j’ai  alors 44 ans. Le 1er février 2002, je subis une opération qui durera pas moins de 14 heures, soit environ 6 semaines après l’annonce cauchemardesque. S’ensuit une paralysie faciale de plus de 3 mois, 6 semaines de radiothérapie, etc. etc. mais je m’accroche à un rêve……ma voiture sport.

 

Le jour suivant la fin de mon dernier traitement de radio, je débute ma recherche afin de réaliser mon rêve, je ne peux plus attendre. Je trouve une 1973 décapotable / 350-automatique que j’achète au début de l’été 2002 et, comme la vie fait bien les choses une autre opportunité se présente pour un 1968 décapotable / 327 – automatique quelques mois après. Je ne peux y résister et, l’acquiert à l’automne 2002. Je me plais à dire que j’ai demandé à notre ami d’en haut une Corvette entre 1968 et 1973 et,  il m’a donné la chance d’en avoir une 1968 et 1973 en même temps, ma Corvette 1968 a d’ailleurs fait le Salon de l’auto de Montréal en janvier 2008.

 

Les années suivantes, j’ai utilisé mes Corvettes régulièrement mais mon désir de me procurer une Corvette C3 manuel, gros bloc, décapotable devenait de plus en plus persistant cependant je devais attendre l’opportunité et elle s’est produite à l’automne 2008 lors d’une brève visite chez John Scotti, une Corvette 1969 décapotable 427/390, AC, manuel, échappements latéraux qui me faisait de l’oeil, il ne m’en fallait pas plus pour entamer les négociations et déclencher un processus d’échange, mes 2 Corvettes contre la Corvette 1969 de couleur or (Riverside Gold), marché conclu, et en quelques jours la 69 prends le chemin de Laval.

 

Je me sens très privilégié d’avoir survécu à cette terrible maladie, un très grand merci à ma famille et aussi à mes espoirs d’acquisition de Corvette d’avoir été présente dans ces moments difficiles et incertains et par la suite d’avoir réaliser mon rêve, trop souvent malheureusement les gens n’ont pas cette deuxième chance.

 

Il m’arrive souvent de partager mon histoire avec des gens de mon entourage et je vois dans leurs yeux et à leurs propos, le désir de mettre de l’avant l’accomplissement de leur rêve et souvent les personnes me re-confirment, qu’ils ont réalisé une parti de leur rêve suite à notre rencontre.

 

J’utilise régulièrement ma Corvette 1969 et en prends grand plaisir à chaque occasion et afin de m’assurer de ne pas attendre à trop tard pour réaliser un autre objectif de vie, j’ai fait l’acquisition d’une Cleveland 1923 unique en son genre, laquelle j’ai échangée pour une Dodge Coroner RT 1967, j’ai travaillé et conduis cette dernière durant plus de 3 ans et l’ai revendue après en avoir bien profitée et comme passe temps en plus de la remettre dans son état d’origine.