Nouvelles

1 mai 2019

SUBLIMES BEAUTÉS ITALIENNES

Mon coup de coeur à Rétromobile fut un kiosque de Kidston, un revendeur suisse de voitures anciennes et exotiques qui en était à sa première présence à Paris. Kidston n’y présentait que des Lamborghini, majoritairement des Miura, une des plus belles voitures jamais créées.

On pouvait y voir le châssis roulant (P400) présenté lors du Salon de l’auto de Turin en 1965, une version unique de la Miura Roadster 1968 à toit Targa d’un bleu pâle très métallisé présenté lors du salon de Brussels 1968, la Miura P400 SVJ du Sha d’Iran de couleur rouge foncée et dorée, la Miura P400 S Millechiodi, dit « la Miura aux 1000 rivets »  verte foncée et dorée et dont les phares avant sont fixes et une autre avec la même devanture, une version particulière 1 des 6 Miura P400-SVJ (circa 1972) .

 

 

 

 

 

 

 

 

La Lamborghini Miura fut la première voiture de la marque à embarquer un moteur en position centrale arrière. Ce fut aussi une des premières voitures en 1966 à avoir des persiennes sur la fenêtre arrière, ce qui amena les constructeurs de pony cars à habiller leurs voitures de persiennes aussi!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et dans le stand blanc épuré Lamborghini Polo Storico, un exemplaire rouge et doré fraichement restauré en mettait plein la vue. Le client bien connu qui demanda cette restauration est Jean Todt, le grand patron de la FIA.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA LAMBORGHINI MIURA SVJ EN 5 POINTS

– Un moteur 12 cylindres en V offre une puissance allant de 385 à 420 chevaux

– La cylindrée de ce moteur est de 4 litres

– Une transmission manuelle à 5 vitesses est couplée au moteur

– Une suspension indépendante aux 4 roues équipe la voiture

– La SVJ avait la capacité de concourir contre les Porsche et Ferrari de ce monde à l’époque

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Miura SVJ fut une des plus intéressantes Miura au niveau de ses performances et fut développée au standard de la classe J de la FIA.

Texte et photos par Alain Lemire