Nouvelles

11 avril 2019

PREMIÈRE DE CLASSE

Dernière voiture présentée de la vente Bonhams de Paris, la Ferrari 250 GTB 1958 fut un des premiers modèles de la marque à être produit en plus grande quantité. À cette période, Ferrari devait avoir une activité autre que la course automobile pour pérenniser la compagnie. Autre début fut l’association avec le carrossier Pinin Farina qui s’écrivait en 2 mots à l’époque. Son luxe et son confort accru, la 250 GT Coupé attira des acheteurs nord-américains.

Le coupé fut présenté en première mondial au salon de Milan en 1958. L’exemplaire figurant sur les photos fut vendue neuve en Italie. Un autre italien s’en porta acquéreur en 1960 pour ensuite la revendre à un Californien. 1983 vit la voiture être restaurée une première fois et participa en 1986 à la 2e édition du concours d’élégance de Meadowbrook, au Michigan.

2000 vit la voiture retourner en Europe, en Suisse plus précisément et fut revendue par Bonhams lors de la vente de Gstaad en 2005. La mécanique fut refaite en 2010 et repeinte en noir quelques années plus tard.

LA FERRARI 250 GT COUPÉ PININ FARINA 1958 EN 5 POINTS

– La 250 GT Berlinetta des photos est la 7e de 353 construite

– On y trouve le moteur V12 250 Colombo du nom du créateur qui l’a conçu en 1952

– La 250 GT Coupé est la première Ferrari a afficher le logo Pininfarina en un mot

– Le 0 à 100 km/h s’établissait à 6,7 secondes et sa vitesse de pointe atteignit 240 km/h

– La 250 GT Coupé était plus performant que la Jaguar XK150 et l’Aston Martin DB4, plus lourde

La Ferrari 250 GT Coupé marquera le premier jalon du constructeur de voitures alliant luxe, confort et haute performance qui caractérise encore aujourd’hui la marque italienne.

Texte et photos par Alain Lemire